Le guide de la maison neuve

Garantir la bonne isolation de son logement neuf

Isoler sa maison par l'extérieur est le meilleur moyen de supprimer les ponts thermiques et d'optimiser ses performances énergétiques sur le long terme.

Déjà largement démocratisée dans le domaine de la rénovation, l'isolation thermique par l'extérieur (ITE) commence à gagner du terrain dans la construction de maisons individuelles. Plus performante, parfois plus avantageuse, de plus en plus de particuliers se tournent vers cette stratégie quand il s'agit d'isoler une maison neuve. Après la Suisse, l'Allemagne, mais aussi les pays scandinaves, la France change ses habitudes et s'ouvre à cette solution jusque là peu exploitée.

Et pour cause, tout le monde aspire à profiter d'une température agréable tout au long de l'année au sein de son logement ; et ce sans se ruiner en chauffage ou en climatisation. La construction de maisons neuves obéit à certaines normes en vigueur, comme la Réglementation Thermique (RT) 2012, qui garantit une certaine performance énergétique et chasse petit à petit les " passoires thermiques " du parc immobilier français.

 l-isolation-exterieure-de-sa-maison

Les avantages d'isoler sa maison neuve par l'extérieur

Ce type d'isolation consiste à diminuer la perte énergétique depuis les murs extérieurs de la maison, par la pose d'un isolant recouvert d'un enduit ou d'un bardage de finition. C'est un peu le manteau de votre maison : une occasion d'allier à la fois confort, écologie, économie, mais aussi esthétique.

Même si l'opération n'est pas la plus économique de prime abord, elle présente néanmoins des avantages non négligeables qui optimisent véritablement ce type d'investissement. Si cette technique d'isolation peut effrayer de par son coût, c'est sans compter les économies qu'elle permet sur le long terme, ainsi qu'un gain de confort important.

Le traitement des ponts thermiques

Ils représentent une des sources conséquentes de perte d'énergie dans une maison (même isolée). Ils correspondent aux petits filets d'air que l'on peut trouver au niveau des jointures murs/sols, murs/plafonds, mais aussi au niveau des ouvertures (portes, fenêtres). A l'endroit où les différents matériaux se rencontrent, ces toutes petites failles laissent s'échapper les calories (la chaleur), pouvant alors représenter jusqu'à 25 % de la perte de chaleur d'une construction.

Là où l'ITE s'impose comme la solution idéale, c'est tout simplement qu'elle offre la possibilité de supprimer complètement ces ponts thermiques. La chose est bien plus difficile avec l'isolation intérieure puisque tous les matériaux ne peuvent pas être placés en continu. Elle est complémentaire donc, mais l'isolation par l'extérieur s'avère indispensable pour garantir une étanchéité à l'air à toute épreuve, surtout dans le cas d'une maison à étage.

L'inertie au service du confort

L'isolation extérieure des parois de la maison permet une inertie qui vous garantit une température agréable toute l'année. Cette valeur ajoutée peut varier en fonction des matériaux choisis et de leur capacité à retenir la chaleur et le froid, et à les diffuser progressivement (on appelle cela le déphasage). De manière logique, plus le matériau est dense, plus son inertie est importante.

Ainsi, la chaleur s'accumule dans les murs qui vous en préservent, et sera par la suite redistribuée lorsque vous en aurez le plus besoin, au moment où les températures baissent et ne sont plus si agréables.

Conservation et préservation du bâtiment

Opter pour une isolation extérieure offre l'avantage de ne pas modifier la surface habitable de la maison. Vous conservez ainsi tous les mètres carrés de votre habitation sans sacrifier d'espace de vie. En règle générale, l'isolation par l'intérieur peut engendrer une perte d'environ 4 % de la surface du bâtiment.

Mais c'est aussi une bonne nouvelle pour l'entretien de votre façade, puisqu'elle tient mieux dans le temps et au passage des saisons : malgré les intempéries, l'isolation extérieure agit comme un manteau protecteur qui saura préserver plus longtemps votre façade des caprices météorologiques.

Un gain de performance important

La performance de l'isolation par l'extérieur reste à ce jour inégalée grâce à son efficacité incontestable concernant les pertes d'énergie. C'est donc sur la durée que s'observent les résultats d'une bonne isolation : la consommation d'énergie s'en retrouve considérablement réduite, et c'est votre portefeuille qui vous remerciera à la réception des factures !

La diminution des déperditions thermiques peut atteindre les 25 % (qui s'échappent généralement par les toits et les murs), et permet d'économiser plusieurs centaines d'euros par an. C'est surtout au niveau du chauffage que les convertis peuvent voir la différence ; selon votre installation, ces gains seront donc variables.

Quels matériaux choisir pour isoler sa maison ?

La liste des matériaux permettant d'isoler sa maison est longue, et aucun n'est préconisé par les textes de loi. Peu importe le moyen choisi, l'important est que le résultat soit compatible avec la norme RT 2012 actuellement en vigueur.

Les isolants synthétiques

Cette première catégorie d'isolants n'est pas vraiment parmi les plus écologiques, puisqu'ils sont fabriqués à partir de plastique. On y retrouve des matériaux comme le polystyrène, la mousse résolique ou le polyuréthane, sous forme de panneaux que l'on peut utiliser autant pour les toitures que pour les murs ou les sols.

Les isolants naturels

Ils ont l'avantage d'être favorables pour l'environnement, et de présenter un fort potentiel d'isolation. Ce type d'isolant peut être d'origine végétale ou animale : fibre de bois, laine de coton, béton de chanvre, paille, liège, etc. Il n'est pas rare que quelques fibres synthétiques s'ajoutent aux produits naturels pour en augmenter la performance.

Les isolants minéraux

Ces isolants ont la particularité d'offrir une grande résistance au feu, et pourront donc être choisis dans une région particulièrement propice aux incendies. Ils présentent aussi des avantages économiques grâce à un prix moins élevé, ce qui explique qu'ils soient parmi les plus utilisés (comme la laine de verre ou la laine de roche).

l-isolation-exterieure-de-sa-maison-2

Les différents genres de revêtement

Lorsqu'on décide d'isoler sa maison neuve par les murs extérieurs, il faut donc recouvrir cet isolant à l'aide d'un revêtement qui viendra parfaire le travail et donner toute son identité au bâtiment. Généralement, deux possibilités s'offrent à vous dans le cas d'une maison neuve : l'enduit ou le bardage. Là encore, la prise de décision est personnelle et varie en fonction des critères du projet (budget, goût, entretien, etc.), mais voici quelques indications pour mieux en saisir les enjeux.

Choisir un revêtement mural en enduit

Il peut être hydraulique et projeté sur les murs au moyen d'une machine, mais aussi organique et plus simple d'utilisation. Le choix d'un enduit dépend bien sûr du résultat visuel attendu, mais aussi du budget dont on dispose pour cette opération.

L'enduit organique, que l'on peut poser à la main et qui ne nécessite pas de matériel conséquent, est largement préféré dans la construction de maisons individuelles ou dans des travaux de rénovation, puisqu'il répond mieux à certaines exigences esthétiques (possibilités de finitions) tout en restant abordable en termes de prix.

Un revêtement fait avec enduit ne peut pas recouvrir n'importe quel isolant. Quatre matières sont reconnues comme particulièrement performantes dans ce contexte : la laine de roche, la mousse résolique (ou aussi phénolique), le polystyrène expansé blanc, et le polystyrène expansé gris.

Choisir un revêtement mural de style bardage

C'est un choix moins avantageux sur le plan financier, mais qui présente lui aussi ses avantages. En règle générale, les personnes qui se tournent vers un revêtement en bardage choisissent le bois, matière naturelle incontournable en termes d'économie d'énergie et d'isolation. Le pvc, l'ardoise ou encore la pierre sont également des supports très appréciés pour réaliser ce genre de revêtement.

Quant à l'isolant recouvert par le bardage, il est généralement conseillé d'opter pour de la laine de verre (résistance au feu) ou de la laine de bois, bien que la plupart des matières soient susceptibles de convenir.

Là encore, les possibilités de finitions sont multiples, mais peut-être moins précises et minutieuses que sur un enduit. Par contre, on obtient finalement une structure plus souple, qui résistera mieux à l'épreuve du temps et aux mouvements du sol. Sa pose s'avère légèrement plus fastidieuse que pour la pose d'un enduit, puisqu'un revêtement en bardage doit être fixé à l'aide d'une ossature (en bois ou en métal) directement sur les murs de la maison.

Un prix variable selon plusieurs critères

C'est une évidence ; le choix de l'isolation extérieure est un investissement de départ qui peut représenter un certain coût selon les critères et les modalités du projet. Si les retombées ne se font sentir qu'à long terme, les économies sont bel et bien réelles et ont pour but de durer dans le temps.

Les prix peuvent donc varier en fonction du choix des matériaux et de la complexité de la pose. Ils peuvent dépendre également de votre secteur géographique, ou de l'artisan à qui vous ferez appel pour réaliser les travaux. Seule la demande de devis pourra vous renseigner précisément sur le montant de l'opération. Ce qui est sûr, c'est que cette technique d'isolation saura répondre à votre besoin de confort et de rentabilité, s'imposant par ailleurs comme une alternative qui aura toute sa place dans les constructions à venir.

La bonne isolation d'une maison neuve est un paramètre fondamental dans la construction d'une maison. Pour vous aider à financer votre projet, il est possible d'avoir recours à des aides proposées dans le cadre de la transition énergétique, comme le Prêt à Taux Zéro, particulièrement intéressant lorsqu'on souhaite investir dans le neuf.

Nous vous recommandons ces autres pages :