David Mallet - Métreur / Responsable du bureau d’étude (BE)

Peux-tu nous raconter rapidement ton parcours professionnel ?

Avant d’intégrer MCA, j’ai d’abord travaillé dans le secteur de l’automobile. J’ai ensuite fait un bilan d’orientation qui m’a donné l’opportunité de me diriger vers le milieu du bâtiment qui m’attirait depuis longtemps.
Cela va faire 9 ans au mois de juin que je travaille comme métreur chez MCA. Quand je suis arrivé dans l’entreprise, le secteur des Landes était en pleine expansion et l’agence de Mont de Marsan était ouverte depuis un an et demi. Nous étions seulement deux au BE et je m’occupais essentiellement des chiffrages des avant-projets et des permis. Au fur et à mesure j’ai pris des responsabilités et je supervise aujourd’hui le BE où je gère une équipe de quatre personnes.

Pourquoi avoir choisi de faire ce métier ?

C’est un métier qui rassemble des compétences qui me ressemblent et me correspondent. En effet, il faut savoir faire preuve de créativité et d’application. De plus, j’ai toujours apprécié le dessin et travailler comme métreur demande de la précision et de la justesse, des aptitudes que je possède.
Sur un poste, j’apprécie de faire quelque chose de toujours différent et cette profession permet de travailler sur des projets variés. Chaque plan de construction est singulier et ressemble à la famille qui va bientôt l’habiter.
Pour finir, j’affectionne l’aspect technique du métier. Je dois réaliser des chiffrages précis afin d’obtenir les devis les plus justes possible et des coûts minimum qui permettront de rentrer dans le budget du client.

Quel est précisément ton rôle chez MCA ?

Le métier de métreur consiste à effectuer les calculs nécessaires pour évaluer le coût d’une construction à partir d’un avant-projet élaboré par le dessinateur. Cependant, en plus de la partie « métré », je supervise le BE, j’ai donc plusieurs missions sur mon poste.
Dans les Landes, il y a une quinzaine de commerciaux qui envoient leurs demandes d’avant-projet. Je m’assure donc que les délais soient respectés et je gère les priorités.
Par ailleurs, dans le Pays Basque, les règles d’urbanisme sont plus complexes, je dois donc m’assurer qu’elles soient correctement appliquées et que les constructions soient aux normes.
En tant que métreur, je travaille surtout sur la partie « démarrage ». C’est la dernière partie du chiffrage avant mise en chantier. Il existe aussi une partie chiffrage avant-projet qui permet d’évaluer le prix la maison en vue de la signature.
C’est une fonction qui exige des qualités relationnelles, je suis l’intermédiaire entre le BE et les conducteurs de travaux avant l’exécution des travaux.

Quel plus apportes-tu à tes clients ?

Grâce à mon expérience, je connais bien les produits et matériaux utilisés par MCA et je peux donc apporter mes conseils dans les choix de ces derniers. Je peux optimiser les prix selon le choix des prestations. Je m’efforce de rester dans l’enveloppe budgétaire du client en proposant des solutions (ex : implantation du garage selon la topographie du terrain, ou positionnement des ouvertures selon l’exposition de la maison).

Quels sont, selon toi, les points forts de MCA ?

 MCA regroupe plusieurs points forts. D’abord l’écoute et le respect de la demande du client.
Ensuite, la réactivité – quand un commercial effectue un rendez-vous, nous nous efforçons d’avoir un délai de réponse rapide afin de le satisfaire au maximum.
MCA est une entreprise familiale et il y a une bonne entente entre collègue ce qui donne envie de s’investir totalement. De plus, nous sommes au fait des nouvelles technologies et par conséquent en capacité de proposer des maisons répondants aux récentes normes environnementales pour le confort des acquéreurs et le respect de la planète.

Découvrez nos autres portraits métiers