Construire sa maison : tout ce qu’il faut savoir

Construire sa maison : un rêve que beaucoup de personnes partagent. Les avantages de faire construire sa propre maison sont, en effet, nombreux : choix des matériaux, construction à votre goût, maîtrise de la répartition des pièces, etc.

Si le projet semble valoir la peine de se lancer dans l’aventure, de nombreuses questions peuvent très vite survenir : quelles formalités sont nécessaires ? Quels matériaux ou quel constructeur choisir ? Combien de temps faut-il prévoir pour la construction ? Comment éviter les pièges ?

Autant de questions auxquelles il est important de répondre afin de se rassurer et de se lancer dans son projet de construction sereinement. C’est ce que nous vous proposons à travers cet article.

Tout savoir sur la construction d'une maison-1


Les avantages de faire construire sa propre maison

Si beaucoup de personnes ont pour projet de faire construire leur propre maison, cela est-il réellement avantageux par rapport à l’achat d’une maison ? Outre le fait de pouvoir bénéficier d’une maison sur-mesure et à son goût, faire construire sa propre maison offre d’autres avantages non négligeables.

Bénéficier d’aides financières

Devenir propriétaire n’est pas toujours facile : il faut bien souvent justifier d’un apport et d’une bonne capacité d’emprunt. Faire construire sa maison peut alors être une solution, car il est possible de bénéficier de plusieurs aides financières de la part de l’État ou des collectivités territoriales.

Si vous êtes primo-accédant, c’est-à-dire que vous devenez propriétaire pour la première fois, il vous sera peut-être possible de bénéficier du PTZ, le prêt à taux zéro (sans intérêt). Le PTZ peut tout de même représenter 40 % maximum de la somme totale empruntée pour l’achat du terrain et la construction de votre maison. Une aide non négligeable donc, pour pouvoir accéder à la propriété plus facilement.

Enfin, selon la commune où vous ferez construire, vous pourrez être partiellement ou totalement exonérés de la taxe foncière pendant les deux premières années suivant la construction.

Une habitation écologique et économique

Choisir de faire construire sa maison c’est également pouvoir construire une maison qui respectera les dernières normes en vigueur en matière d’écologie. Mieux isoler et fabriquer avec des matériaux plus adaptés, faire construire sa maison permet de réaliser de nombreuses économies sur les futures factures en énergie.

Il est même possible d’opter pour la construction d’une maison positive qui produira plus d’énergie qu’elle n’en consommera !

Outre le bien fait pour l’environnement, vous aurez également l’assurance de ne pas avoir à dépenser de grosses sommes à l’avenir pour réaliser des travaux d’entretien.

Les garanties proposées par les constructeurs

Faire construire sa maison peut être un peu effrayant surtout vis-à-vis des pièges qui peuvent transformer le projet de construction en véritable cauchemar. Pourtant, contre les problèmes comme le retard d’achèvement des travaux, vous pourrez bénéficier de garanties, en passant par un constructeur de maison expérimenté.

Ce dernier doit signer avec vous un contrat CCMI (contrat de construction de maison individuelle) qui l’oblige notamment à définir et respecter :

  • La date de réception de la maison (délai d’exécution des travaux).
  • Le prix total de la maison.
  • La description précise de la maison (avec plans).

En plus de ces obligations contractuelles, passer par un constructeur sérieux vous permet de bénéficier d’autres garanties :

  • La garantie de parfait achèvement : elle vous couvrira durant un an après la réception de votre maison en cas de découverte de vis ou de défauts de construction.
  • La garantie biennale (garantie de bon fonctionnement) : cette garantie de deux ans concerne le fonctionnement des appareils non liés directement à la construction (appareils électriques, électroniques, etc.).
  • La garantie décennale : fonctionnant durant 10 ans, cette garantie vous couvre en cas de malfaçons compromettant la solidité du bâti.


Bien choisir son constructeur

Pour pouvoir bénéficier des garanties précédemment citées, il est important de choisir un constructeur sérieux. Mais comment choisir le bon constructeur ? Il sera votre unique interlocuteur durant toute la période de construction de votre maison. Il est donc très important de bien choisir l’entreprise qui se chargera de faire sortir de terre votre maison.

Comparer plusieurs constructeurs

Dans un premier temps, nous vous conseillons de ne pas focaliser votre attention sur un seul constructeur. Prenez le temps d’interroger plusieurs constructeurs afin de pouvoir les comparer.

Il est essentiel d’effectuer le comparatif sur les mêmes prestations. N’hésitez donc pas à demander des devis détaillés. Soyez attentifs aux différentes prestations proposées par les constructeurs.

Bon à savoir : un prix anormalement bas doit vous mettre la puce à l’oreille. Les matériaux utilisés par le constructeur seront peut-être de moins bonne qualité.

Choisir un constructeur expérimenté

Le meilleur moyen de bien faire votre choix est encore de choisir un constructeur expérimenté. De cette manière, vous aurez la possibilité de vous apercevoir concrètement de son savoir-faire et de l’identité de l’entreprise.

En choisissant d’interroger des constructeurs expérimentés, vous pourrez consulter leur catalogue de réalisations. Il sera plus facile pour vous de vous faire une idée de votre potentielle future maison si vous décidez de travailler avec eux.

Les garanties proposées par les constructeurs

Avant de signer un contrat de construction, questionner le constructeur sur les garanties qu’il vous offre. C’est le meilleur moyen de ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite.

Assurez-vous que le constructeur vous propose de signer un CCMI et qu’il vous propose également les garanties précédemment citées comme la garantie de bon achèvement, la garantie biennale ou encore la garantie décennale.

Le bouche-à-oreille et les avis en ligne

Le bouche-à-oreille est encore aujourd’hui le meilleur moyen pour une entreprise de se faire connaître. Il en va de même pour vous qui recherchez un constructeur. Le bouche-à-oreille pourra vous aider à vous faire une idée d’un constructeur. N’hésitez donc pas à questionner vos proches ou encore des commerçants de la ville où vous prévoyez de faire construire.

Grâce à internet, il est maintenant très facile de consulter les avis des anciens clients d’une entreprise de construction. Nous vous conseillons donc de consulter ces avis pour vous faire une idée de la satisfaction ou tout simplement pour éviter les entreprises peu scrupuleuses.

Les matériaux de construction

Après le choix du constructeur, il vous faudra également choisir le matériau principal utilisé pour construire votre maison. Si le choix peut relever d’une question de goût et d’esthétique, il peut également conditionner les performances énergétiques de votre habitat. Bois, pierre, béton ou parpaing, il est important de connaître les caractéristiques des principaux matériaux de construction afin de faire le bon choix.

Le parpaing

Le parpaing est aujourd’hui le matériau le plus utilisé pour les constructions de maison en raison de son très bon rapport qualité/prix. Peu coûteux, le parpaing est un très bon matériau pour les grosses constructions en raison de sa bonne isolation mécanique et acoustique.

Le parpaing est cependant un matériau moins isolant thermiquement que le béton ou le bois. Il faudra donc envisager de prévoir un isolant secondaire.

Le béton cellulaire

Si l’isolation thermique est importante pour vous, vous pouvez envisager de faire construire votre maison en béton cellulaire (ou thermopierre). L’avantage de ce matériau est qu’il peut être utilisé des fondations jusqu’au toit ce qui en fait un matériau idéal pour les constructions en cube.

Le béton cellulaire est également très robuste. Il résiste aux flammes et à l’humidité.

L’inconvénient du béton est qu’il est plus coûteux. Il résiste également moins bien dans le temps qu’un autre matériau. Le béton cellulaire doit pouvoir ainsi être posé par des artisans maîtrisant ce matériau.

La pierre

Le choix de la pierre pour la construction de sa maison est de moins en moins courant pourtant elle séduit encore les amoureux du charme traditionnel. La pierre est un matériau très durable et permet de construire sa maison dans une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale).

Le charme de la pierre a cependant un coût. Son prix est en effet plus élevé que pour le parpaing par exemple.

La brique

Si la brique traditionnelle n’offrait pas de très bonnes performances isolantes, un nouveau type de briques appelé brique Monomur permet de bénéficier d’une maison très bien isolée. La brique Monomur offre également une bonne régulation thermique afin de conserver la chaleur l’hiver et la fraîcheur l’été.

Le prix de la brique Monomur est cependant plus élevé que pour des briques classiques.

Le bois

Le bois à l’avantage de s’inscrire dans une démarche de construction écologique. De plus en plus de personnes apprécient le charme des maisons en bois. Sa facilité de pose permet également de raccourcir le délai de construction. Résistant à l’humidité, le bois est également un bon matériau isolant.

Il faudra cependant songer à l’allier à un autre matériau pour une construction complète en raison de sa faible inertie.

Tout savoir sur la construction d'une maison-2

Les formalités liées à la construction d’une maison

Avant de pouvoir entamer les travaux de construction de votre maison, certaines formalités seront nécessaires. Le côté administratif effraie souvent les futurs acquéreurs un peu perdus. Il est donc préférable de connaître les différentes démarches à effectuer pour la construction d’une maison.

Les démarches spécifiques au terrain

Afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, il est important de réaliser certaines démarches concernant votre terrain :

  • Le bornage : il permettra de correctement délimiter votre propriété vis-à-vis des terrains voisins.
  • L’étude de sol (étude G12) : elle permettra de définir la nature du sol de votre terrain.
  • La demande de raccordement : si le terrain n’est pas encore raccordé aux réseaux de la ville (eau, électricité, etc.).

La signature de l’acte notarié

Afin de devenir officiellement propriétaire, il sera nécessaire de passer chez le notaire afin que l’acte de vente vous soit entièrement lu.

À la suite de cette lecture, vous signerez l’acte vous rendant ainsi propriétaire du terrain.

La demande du permis de construire

En passant par un constructeur, il est possible que les formalités concernant la demande du permis de construire vous soient facilitées. Certains constructeurs se chargent en effet eux-mêmes d’effectuer la demande.

Toutefois, il est important de n’oublier aucune des pièces justificatives qui vous seront demandées. Pour en savoir plus sur le permis de construire, nous vous conseillons de cliquer ici.

Les étapes de construction

Avoir pour projet la construction d’une maison demande de la préparation. La construction d’une maison passe en effet par de nombreuses étapes qu’il est nécessaire de connaître et comprendre pour ne rien oublier et lancer votre projet dans les meilleures conditions.

Un projet correctement prédéfini

La première étape de votre projet de construction doit être celle de la définition précise de votre future maison et de votre profil en tant qu’acquéreur.

Vous devez en effet réfléchir aux critères que vous souhaitez retrouver dans votre future maison : nombres de pièces, nombres de chambres, emplacement, superficie, etc. Vous pouvez dans un premier temps effectuer ou faire effectuer un plan ou bien encore utiliser des logiciels 3D pour vous aider à mieux imaginer l’espace.

Si les critères sont importants, votre budget l’est tout autant. Renseignez-vous sur votre capacité d’emprunt auprès d’une banque ou grâce à un simulateur en ligne. Il est primordial de connaître votre capacité d’emprunt pour calculer votre budget. Rien ne sert d’imaginer tout un projet si votre budget ne vous le permet pas.

Pour savoir si votre budget est réalisable, vous pouvez également vous renseigner sur les prix appliqués par les constructeurs. Les prix peuvent varier selon les professionnels ou encore les matériaux choisis, mais le prix de construction au mètre carré est généralement compris entre 1200 et 1800 € du mètre carré. (voir aussi : Comment calculer le budget pour la construction d’une maison).

Choisir un terrain et un constructeur

Lorsque votre projet est bien défini et budgétisé, vous pourrez alors entamer les recherches de terrain. L’emplacement de votre future maison doit être au cœur de votre attention ! Soyez en effet attentif à sa distance avec vos lieux d’intérêt, à l’environnement autour du terrain et aux potentielles nuisances (sonores, olfactives ou visuelles).

Pour ne pas vous tromper, nous vous conseillons vivement de ne pas vous précipiter et de ne pas choisir le premier terrain visité. Visiter plusieurs terrains pour permettra d’avoir un comparatif et d’effectuer un choix plus éclairé.

Le gros œuvre

Après être devenu propriétaire de votre terrain et obtenu votre permis de construire, l’étape du gros œuvre peut alors commencer. C’est durant cette phase que votre maison prendra forme. Le gros œuvre concerne en effet :

  • Les fondations : elles sont le socle de votre maison.
  • Le soubassement : il représente les premières pierres (briques ou parpaings) posées à l’édifice.
  • L’élévation des murs : les murs extérieurs sont montés.
  • La charpente : en bois ou en métal, elle sert à couvrir et soutenir les autres éléments.
  • La toiture : elle termine la couverture complète de la maison.
  • Les menuiseries extérieures : fenêtre, portes ou encore volets sont posés.

Le second œuvre

Une fois l’extérieur bien avancé, la construction peut passer à l’étape du second œuvre qui concerne :

  • L’isolation : elle est primordiale pour les performances énergétiques.
  • Les cloisons intérieures : les futures pièces prennent forme.
  • La plomberie : installation du réseau de tuyauterie et des sanitaires.
  • L’électricité : installation du réseau électrique.
  • Le chauffage et la climatisation : pose des appareils choisis pour le chauffage et la climatisation.

Les finitions

Les finitions permettront de donner véritablement vie à votre maison : peinture, aménagement, pose des meubles de cuisine ou de salle de bain, etc. Mais attention : la plupart des constructeurs ne vous proposent pas la finition dans un CCMI !

Les finitions concernent notamment les travaux réservés. Ce sont les travaux qui concernent par exemple le revêtement du sol, la peinture des murs ou encore l’aménagement intérieur.

Il est également important de ne pas oublier l’aménagement extérieur. Chemin d’accès, nivellement, semences : toutes ces étapes doivent être prises en compte et comptabilisées dans votre budget !

Tout savoir sur la construction d'une maison-3

Le financement d’un projet de construction

Tout comme pour l’achat d’une maison individuelle ou d’un appartement, la construction d’une maison demande un financement conséquent. La plupart des acquéreurs doivent trouver des solutions de financement auprès des banques. Mais comment ne pas se tromper ?

Le courtier en immobilier

Si vous n’avez pas le temps d’interroger de nombreuses banques ou si vous préférez tout simplement confier cette tâche à un professionnel, il est possible d’engager un courtier en immobilier dans le cadre du financement de votre projet de construction.

Connaissant parfaitement le marché immobilier, le courtier vous permettra de trouver le meilleur financement pour votre projet. Vous pourrez ainsi bénéficier des meilleurs taux et des meilleures conditions d’emprunt.

Un déblocage de fonds progressifs

Dans le cadre d’un projet de construction, la banque ne fournit pas la totalité de la somme en même temps. Afin de se protéger des chantiers qui n’aboutiraient pas, le créancier ajuste ses versements au fil de l’avancée de la construction. Ainsi, le maître d’œuvre doit fournir des justificatifs de l’avancée des travaux afin de débloquer les sommes futures.

L’échéancier se compose alors de :

  • 15 % au début du chantier.
  • 25 % après la fondation.
  • 40 % après l’élévation des murs.
  • 60 % à la mise hors d’eau.
  • 75 % au moment de l’achèvement des cloisons et de la mise hors d’air.
  • 95 % à la fin des travaux de menuiserie, de chauffage, d’équipement et de plomberie.
  • 5 % restants lors de la réception.

Cet échéancier correspond généralement à l’échéancier de paiement du constructeur.

Le remboursement du prêt immobilier

Si vous craignez de devoir à la fois payer un loyer en attendant l’achèvement des travaux de construction ainsi que le remboursement de votre prêt : pas de panique !

Les banques diffèrent en effet généralement le remboursement en fonction de l’achèvement. Ainsi, le remboursement ne commence qu’une fois que la totalité des fonds sera débloquée. De quoi vous permettre d’alléger vos mensualités durant la période des travaux.

Ne pas négliger les aides de l’État

Enfin, il est possible que vous puissiez bénéficier d’une ou plusieurs aides de la part de l’État afin d’accéder à la propriété. Il est important de vous renseigner afin de ne pas passer à côté d’une de ces aides :

  • Le PTZ (prêt à taux zéro) : il vous permet dans certains cas de bénéficier d’un prêt sans intérêt à hauteur de 40 % maximum du montant total emprunté.
  • Le Prêt Action Logement : il permet de bénéficier d’un taux avantageux à hauteur de 30 % maximum du montant total emprunté.
  • Le Prêt d’Accession Sociale : il est accordé aux personnes ayant des revenus modestes.
  • L’exonération de la taxe foncière : certaines mairies exonérèrent partiellement ou totalement les propriétaires de la taxe foncière les deux premières années suivant la construction.


Les principaux pièges à éviter

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ces propriétaires se retrouvant avec une maison non achevée alors que la totalité du paiement a été encaissée par leur constructeur ? Malheureusement, ce type de mésaventures est courant. Il est donc important de se prémunir à l’avance de ces risques pour éviter que votre projet de construction vire au cauchemar.

Les pièges liés à l’entreprise

Outre les différents avis sur une entreprise, vous êtes en droit de demander des justificatifs au constructeur concernant :

  • Son label de certification (Qualibat, Certif Iso 900, EcoArtisan, Qualité ENR).
  • Son inscription au registre du commerce et des métiers.
  • Son document KBIS authentique.
  • Son assurance dommages-ouvrages.

Si le constructeur ne semble pas vouloir vous rassurer sur ces différents points, n’hésitez pas à aller voir ailleurs !

Les pièges liés au terrain

Il arrive parfois que le piège se trouve dès l’achat de votre terrain ! Il est important de réaliser un bornage de celui-ci afin de vous assurer que la surface mise en vente est bien la même qui vous sera effectivement vendue.

Il arrive aussi que certaines personnes vendent un terrain qui ne leur appartient pas. Une visite en mairie pour consulter le cadastre vous évitera ce type de problème.

Les pièges liés au paiement

C’est certainement le piège le plus courant : celui lié au paiement.

Si un constructeur vous demande un acompte avant de signer le contrat de construction : fuyez ! Lorsque vous signerez votre contrat de construction, soyez particulièrement attentif aux différentes clauses concernant ce dernier.

Le paiement auprès d’un constructeur doit obligatoirement être échelonné en fonction des grandes étapes de construction. Ne payez jamais la totalité avant la réception de votre maison !