Maison contemporaine

Construction de maison individuelle : style traditionnel ou style contemporain ?

L’idée de devenir propriétaire immobilier (résidence principale, résidence secondaire ou immobilier locatif) trotte depuis longtemps dans votre esprit, et vous avez enfin décidé de vous lancer dans la construction de la maison de vos rêves ? Mais vous hésitez à choisir entre style traditionnel ou style contemporain ?

Valeur sûre du marché, l’habitation traditionnelle sait s’intégrer aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. Elle reflète la communauté et l’environnement dans lesquels elle s’insère.

L’architecture contemporaine dans le milieu résidentiel, quant à elle, a pour mot d’ordre l’« innovation ». Elle utilise de nouveaux matériaux de construction, en privilégiant notamment le verre, le bois, la brique et les métaux. L’habitat contemporain est également friand de nouvelles technologies.

Mais au niveau architectural, qu’est-ce qui fait la différence entre une maison traditionnelle et une maison contemporaine ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir plus en détail sans plus tarder.

 

La maison traditionnelle : ses principales caractéristiques

Intemporelle, la construction traditionnelle préserve le charme et les styles de construction les plus utilisés au niveau local. Chaque région possède sa propre tradition architecturale : maisons à colombages (Normandie et Alsace), bastides (Provence), chalets (Savoie), toits en ardoises (Pyrénées), maisons en pierres (Bretagne), etc.

Les maisons traditionnelles possèdent certaines caractéristiques communes :

  • Authenticité et préservation du charme d’antan.
  • Cohérence avec les traditions architecturales locales, grâce à l’utilisation de méthodes de conception et de techniques de construction ancestrales ou courantes dans la région.
  • Usage de matériaux régionaux ou courants, tels que le béton, la brique, le parpaing, l’ossature bois, etc.
  • Style architectural parfaitement adapté au climat local, d’où une grande résistance des constructions aux intempéries, dans les régions qui y sont fréquemment exposées.

Notons qu’il existe plusieurs profils de maisons traditionnelles : maison à étage (généralement avec le salon, la salle à manger et la cuisine en bas, et les chambres à l’étage), maison de plain-pied, maison modulaire, habitat avec balcon, villa avec sous-sol, etc.

Les avantages d’une maison traditionnelle

Ce type d’habitation présente de nombreux atouts :

  • Son esthétique intemporelle, en symbiose avec l’architecture locale.
  • Une grande réduction du temps de conception et de construction grâce à l’usage de techniques éprouvées.
  • Un renforcement du sentiment d’appartenance de ses occupants à leur communauté de résidence.
  • Sa prise de valeur avec le temps.
  • Pas besoin de travaux de modernisation pour la remettre au goût du jour.
  • Sa grande résistance aux intempéries.
  • Son coût moindre par rapport à une habitation contemporaine.

Notons que les constructions traditionnelles dans le neuf sont tenues de répondre aux exigences de modernité actuelles et aux impératifs de performance énergétique en vigueur. Autrement dit, respecter à minima la RT 2012, et donc le label BBC (Bâtiment Basse Consommation), voire plus (maison passive, BEPOS ou maison à énergie positive, etc.).

Elles doivent également être conformes au PLU (Plan Local d’Urbanisme) et aux dispositions de la commune (style et coloris, nombre d’étages, type de toiture, d’ouverture et de menuiserie, etc.).

Le prix d’une maison traditionnelle

Les matériaux de construction étant disponibles localement, le prix de construction d’une maison traditionnelle est moins élevé que celui d’une maison contemporaine. Il se situe en moyenne entre 1000 € le m² (entrée de gamme) et 2100 € le m² (moyen/haut de gamme), hors prix du terrain.

Les coûts varient énormément selon les régions, les matériaux et équipements utilisés, ainsi qu’en fonction de la complexité des travaux.

difference entre maison contemporaine et traditionnelle 2

 

La maison contemporaine : ses spécificités

Contrairement à la maison traditionnelle qui s’attache à préserver sa connexion avec le passé et les habitudes architecturales de la région, la maison contemporaine, elle, affiche résolument son caractère moderne et innovant, en toute sobriété, sans fioritures.

Empruntant largement au style « moderne » aussi connu sous l’appellation de style « international » et en vogue durant les années 20 à 60, le style « contemporain » s’inspire également d’architectures plus récentes.

L’architecture contemporaine présente malgré tout certaines particularités qui la distinguent des autres types d’architectures.

Un style minimaliste

Dans le secteur de l’immobilier résidentiel, l’architecture contemporaine se caractérise par la pureté de ses lignes et l’absence de toute fioriture sur le revêtement extérieur du bâtiment. Les formes sont simples, généralement cubiques ou rectangulaires, mais peuvent également intégrer des courbes et des arrondis pour un effet plus design.

Accentuant la sobriété de l’ensemble, les couleurs neutres (surtout le blanc) et celles bi-ton (blanc et bordeaux, etc.) sont privilégiées pour les façades.

L’utilisation de matériaux nobles

Les constructions contemporaines aiment faire usage de techniques innovantes de construction et de matériaux nobles :

  • Le béton (parpaing) : bon marché et facile à mettre en œuvre.
  • Le bois : écologique, esthétique, hygrorégulateur et durable, c’est un excellent isolant thermique et phonique (6 fois plus que le brique, 12 fois plus que le béton, 350 fois plus que l’acier).
  • La brique : matériau offrant une bonne régulation thermique et une faible rétention de l’humidité.
  • La pierre naturelle : esthétique, écologique, solide et durable, ce matériau doté d’une grande résistance thermique est très apprécié pour la construction d’une maison passive.
  • Le verre : matériau innovant et polyvalent, incontournable dans toute construction moderne et contemporaine. Il se marie très bien avec le bois, le béton, la brique, la pierre naturelle, le fer forgé ou l’inox chromé.
  • Les métaux : pratiques, ils permettent une construction rapide du bâtiment.

Il est bien sûr possible d’avoir recours à plusieurs matériaux à la fois dans une construction. Les maisons peuvent ainsi être à ossature bois ou à ossature métallique, avec des parois en béton ou en brique. Quant à la pierre, elle est le plus souvent associée au bois, ce qui donne un rendu époustouflant.

De grandes ouvertures

Le style contemporain affectionne les fenestrations imposantes, et notamment les baies vitrées. Les fenêtres sont également grandes et nombreuses : fenêtres panoramiques, murs-fenêtres, meurtrières, puits de lumière, etc.

Réduisant la séparation entre l’intérieur et l’extérieur de la maison, ces larges ouvertures permettent à la lumière naturelle et aux rayons du soleil d’inonder les pièces. Elles renforcent également l’impression de grandeur et aident à l’optimisation de l’efficacité énergétique du bâtiment.

Notons que les espaces de vie (salon, salle à manger, cuisine, chambres, salle de bain) sont en général spacieux ou du moins conçus de telle manière à ce qu’ils en donnent l’impression.

L’optimisation du cadre de vie dans le but de maximiser le confort des occupants constitue une des principales préoccupations de la maison contemporaine.

Une toiture-terrasse

Typique des maisons modernes et contemporaines, la toiture-terrasse (toit plat) peut être végétalisée ou non. Aménageable en espace de vie supplémentaire, elle peut également accueillir des panneaux photovoltaïques si le toit bénéficie d’une bonne exposition au soleil.

Assurez-vous cependant que le PLU de votre lieu de construction accepte bien les toitures-terrasses. Dans le cas contraire, vous aurez à vous conformer aux dispositions de la commune, et opter pour une toiture à la forme plus conventionnelle, voire traditionnelle.

Notons que le toit n’est pas conseillé en région montagneuse ou pluvieuse, car il ne facilite pas l’évacuation de la neige ou des eaux pluviales.

Le prix d’une maison contemporaine

Beaucoup de facteurs entrent en jeu dans le prix d’une maison contemporaine, parmi lesquels le type de maison à construire (plain pied ou à étage) et son niveau de complexité, la configuration du terrain, les matériaux et équipements utilisés, la rémunération du constructeur ou de l’architecte.

Pour bâtir une maison contemporaine, il faut compter en moyenne entre 1800 € le m² (entrée de gamme) et 2500 € le m² (moyen/haut de gamme), hors prix du terrain.