Maison contemporaine

Le budget pour la construction d’une maison contemporaine

Un projet de construction d’une maison contemporaine est aussi un projet de vie, en plus d’être un investissement financier important. Le prix total d’une telle opération est donc, légitimement, une source d’interrogation et d’inquiétude pour de nombreux futurs propriétaires. En effet, selon la formule choisie (promoteur, constructeur ou architecte), de nombreux frais annexes peuvent s’ajouter au prix de départ, faisant augmenter d’autant le budget nécessaire à l’accomplissement du projet de construction.

Comme pour tout autre type de construction, il est impératif de bien connaître et analyser ces frais supplémentaires liés aux constructions de maisons contemporaines, afin d’éviter toute mauvaise surprise et voir le prix final dépasser de plusieurs milliers d’euros le budget initialement prévu. Le coût d’une maison ne se limite effectivement pas aux travaux ou à son prix au mètre carré, mais doit également inclure des éléments que nous vous proposons de détailler dans la suite de cet article.

Le premier des conseils pour fixer le budget de construction d’une maison contemporaine étant de ne négliger aucun de ces coûts supplémentaires.

quel budget pour construire une maison contemporaine

 

L’achat d’un terrain pour y construire une maison contemporaine

L’acquisition d’un terrain pour accueillir une maison contemporaine peut se dérouler de plusieurs façons. Certains promoteurs ou constructeurs achètent des terrains constructibles pour proposer des programmes immobiliers qu’ils commercialisent sous la forme de solutions complètes, incluant le prix du terrain viabilisé et celui de la construction. Dans ce cas, tout est plus simple.

Dans le cas inverse, l’achat d’un terrain par ses propres moyens est nécessaire. Selon la nature de ce terrain, son environnement ou sa situation géographique, il se peut que certaines dépenses soient indispensables avant de pouvoir envisager d’y faire construire une maison, qu’elle soit traditionnelle ou plus moderne.

Ces frais, qui viennent se rajouter au prix d’achat en plus des incontournables frais de notaire, sont les suivants :

  • Le bornage : délimitation la surface de votre terrain par piquetage, effectué par un géomètre.
  • La viabilisation : concerne le raccordement à l’électricité, l’eau, le gaz ou à une ligne téléphonique.
  • L’aménagement : selon les cas, un terrain peut nécessiter des travaux de terrassement pour y établir les fondations de la future maison.
  • La gestion des eaux usées.

Il est difficile de définir un prix moyen au mètre carré des terrains constructibles en France, tellement les disparités régionales et locales sont importantes. Cependant, il est possible de déterminer, en pourcentage, la proportion du prix du terrain par rapport aux autres postes de dépenses d’un projet de construction de maison neuve. En moyenne, les experts et les constructeurs estiment que le prix total (incluant la viabilisation et les aménagements) d'un terrain doit représenter environ 30 % du budget global alloué au projet.

Le prix au m² des maisons contemporaines

En règle générale, tous les constructeurs disposent d’une gamme de modèles de maisons contemporaines. De nombreux paramètres influencent le prix de leurs offres : la surface habitable totale, le nombre de pièces, les matériaux et techniques de construction et d’isolation, le type de chauffage, le niveau de qualité des finitions ou encore la présence d’un étage, d’un toit-terrasse, de nombreuses chambres ou d’un garage.

C’est pourquoi il est très difficile de faire des comparaisons fiables entre plusieurs propositions lorsqu’elles sont radicalement différentes. Il est, en revanche, possible d’établir une grille tarifaire moyenne au m² habitable, reposant sur les prix constatés dans les devis des constructeurs.

Si l’on prend comme référence une maison contemporaine d’une surface de 100 m² habitables au sol, de plain-pied, avec un garage simple, le prix moyen est de :

  •  1500 à 1800 euros par m² pour une maison traditionnelle de niveau entrée de gamme.
  • 2000 à 2500 euros par m² pour des prestations de niveau moyen à haut de gamme.

Une maison moderne de type contemporaine est donc légèrement plus chère qu’une construction traditionnelle à surface au sol égale, du simple fait de la baisse de popularité des maisons traditionnelles, un facteur ayant provoqué une baisse de leur prix moyen.

Ces prix doivent être considérés comme évolutifs, dans le sens où une maison contemporaine d’une surface de 200 m² au sol coûte moins cher au m² qu’une maison de même niveau de qualité, mais d’une surface inférieure, en raison des économies de moyens pour mettre en œuvre sa construction.

Le type de matériaux utilisés influence également le prix des maisons contemporaines. Pour correspondre aux critères esthétiques qui définissent le style moderne (lignes épurées et grandes baies vitrées), les constructeurs doivent intégrer des matériaux dont les coûts se répercutent forcément sur le devis final. Si le parpaing reste à la base des constructions modernes, certains matériaux comme le bois, le métal ou le verre sont désormais utilisés pour renforcer l’aspect contemporain d’une maison.

Il en est de même pour la qualité générale des finitions (équipements de la cuisine et des pièces d’eau, revêtements des murs et du sol), qui font toute la différence entre un modèle premier prix à 150 000 euros et un modèle haut de gamme à plus de 200 000 euros, à surface habitable égale et à plans équivalents.

quel budget pour construire une maison contemporaine 2

 

Les coûts annexes à la construction

Comme nous l’avons vu, le prix total d’un projet visant à faire construire une maison neuve contemporaine ne se limite pas aux travaux et aux montants inscrits sur les devis des constructeurs. L’achat d’un terrain, non seulement constructible, mais aussi viabilisé et d’une surface suffisante, est une dépense importante, préalable à la construction.

Il existe également des coûts annexes, ultérieurs à l’achèvement des travaux et à la livraison d’une maison neuve :

  • La taxe d’aménagement : cette taxe est fixée par les communes, les départements et les régions, qui influencent son montant, tout comme la superficie de la construction.
  • Les impôts locaux : la taxe foncière est payée tous les ans par les propriétaires de maisons et de biens immobiliers. Une construction neuve faisant office de logement principal est à priori exonérée de cette taxe pendant deux ans. La taxe d’habitation, liée aux caractéristiques de chaque logement est en voie de suppression.
  • La taxe TEOM : l’enlèvement des déchets et ordures ménagères à un prix, qui se répercute sur le montant de cette taxe, fixé par chaque commune.
  • Une assurance habitation.

 

Les avantages des maisons contemporaines

Outre un design visuellement moderne, une maison contemporaine comporte plusieurs avantages, qui viennent de sa conception et de l’optimisation de l’espace sur ses plans d’aménagement. En effet, quand une maison traditionnelle possède un salon, une salle à manger et une cuisine, une maison contemporaine offre généralement un seul grand espace de vie, ouvert et très lumineux.

Ces ouvertures intérieures et cette luminosité naturelle procurent une sensation d’espace et de circulation facile, alors que la surface au sol n’est pas particulièrement élevée. Ce gain et cette économie se traduisent par le fait qu’il est possible d’inclure plus de chambres et de salles de bains, à surface égale, dans une maison contemporaine grâce à la conception optimisée des plans de construction.

La forte tendance à l’utilisation de grandes fenêtres et de baies vitrées favorise les ouvertures vers les jardins, toujours dans cet esprit de prolonger le champ de vision pour augmenter la sensation d’espace et de confort. Le verre est également un des éléments qui favorise le très bon comportement énergétique des maisons contemporaines, un critère qui est loin d’être négligeable à l’heure où l’énergie devient un poste de dépenses de plus en plus élevé.

Construction de maison : quel budget prévoir ?

Le coût de construction d'une maison dépend de nombreux paramètres. Et vous devez impérativement en tenir compte lors de l'élaboration de votre budget, afin d'éviter les mauvaises surprises. Focus !

Construction neuve : prix par style de maison

Le coût de construction d’une maison individuelle dépend tout d’abord du style architecturale de l’immeuble à bâtir Ainsi, pour les deux styles de maisons individuelles les plus courants en France, les prix sont les suivants :
Maison traditionnelle : 1000 à 2100 € TTC par m².
Maison contemporaine : 1800 à 2500 € TTC par m².
Tous ces prix s’entendent hors terrain et frais annexes (frais de notaire et taxes diverses).
Notons que le coût moyen d’une maison de constructeur CCMI est de 1350€/m². Et en cas de recours à un architecte, les prix augmentent de 20% en moyenne.

Les facteurs qui influent sur le coût de construction d'une maison

Outre le style architectural de la maison à construire, bien d’autres facteurs déterminent le coût de celle-ci, parmi lesquels :
La situation géographique du terrain, les prix étant plus chers en île-de-France qu’en province.
Le prix d’achat du terrain.
Le coût de l’emprunt bancaire, en cas de demande de crédit.
Le type de label de performance énergétique (BBC, maison passive ou BEPOS).
La taille de la maison à construire.
La nature des matériaux utilisés.
Le type de toit (en pente, plate ou arrondie) et de matériaux de couverture.
La qualité des matériaux de finition.
Etc.
Lors de l’élaboration du budget de construction de votre maison neuve, nous vous recommandons également d’anticiper les imprévus, généralement estimés à environ 15% du budget global.

Construction de maison : combien coûte un architecte ?

L’architecte est un professionnel spécialisé dans la conception de plans de maisons sur-mesure, ainsi que dans la maîtrise d’œuvre des travaux de construction (direction technique du chantier). La loi impose le recours à un architecte si la surface de plancher de la future construction dépasse 150 m².

Parmi les facteurs influençant ses tarifs figurent l’étendue de sa mission et le coût des travaux.

L’étendue de la mission qui lui est confiée

Le tarif d’un architecte dépend tout d’abord de l’étendue de sa mission :

  • mission partielle (conception des plans, permis de construire et consultation des entreprises) : 5 à 10 % du coût total HT des travaux ;
  • mission complète (de la conception du projet à la remise des clés, en passant par la consultation des entreprises et la direction de l’exécution des travaux) : 10 à 15 % du coût total HT des travaux.

Mais l’architecte peut également proposer des prestations au forfait. Ainsi, le coût moyen d’une prestation « étude et réalisation des plans » s’élève à environ 65 € HT/m², avec un prix minimum de 1000 € HT.

Le coût des travaux

Pour une mission complète, les tarifs pratiqués par un architecte peuvent varier énormément en fonction de l’importance du coût total des travaux. Voici un exemple de barème :

  • 13 à 15 % pour des travaux coûtant entre 30 000 € HT et 100 000 € HT ;
  • 12 % pour des travaux entre 100 000 € HT et 150 000 € HT ;
  • 10 à 11 % pour des travaux entre 150 000 € HT et 250 000 € HT ;
  • 8 à 9 % pour des travaux coûtant plus de 250 000 € HT.

Notons que l’architecte est libre de fixer lui-même ses tarifs, ceux-ci n’étant pas règlementés.

Combien coûte la construction d’une maison traditionnelle ?

Les habitations traditionnelles séduisent pour leur charme d’antan. Si vous aussi vous avez fait le choix de faire construire une maison neuve de style classique, voici le budget à prévoir pour la construction d’une maison traditionnelle. Nous vous donnons également ci-après les principaux éléments qui déterminent le coût d’un tel projet.

Faire construire une maison traditionnelle : quel budget prévoir ?

Dotée d’une esthétique intemporelle en accord avec l’architecture locale, la maison traditionnelle séduit tout particulièrement pour ses nombreux avantages en termes de coût. En effet, sa construction ne nécessite pas un budget aussi conséquent que celle d’une maison de style contemporain.

Ainsi, s’il faut compter entre 1 800 € et 2 500 € TTC par m² (hors terrain) pour la construction d’une maison moderne, il n’en faut par contre que de 1 000 € à 2 100 € TTC par m² (hors terrain) pour bâtir une habitation traditionnelle.

Notons qu’une maison traditionnelle réalisée par un constructeur coûte 1 350 €/m² en moyenne hors-terrain. En passant par un architecte, ce prix est à majorer de 20 % en moyenne.

Ces facteurs qui déterminent le coût d’une construction traditionnelle

Les prix peuvent varier en fonction d’un certain nombre de facteurs :

  • La complexité du projet ;
  • Le type de professionnel en charge du projet (architecte ou constructeur) ;
  • Les matériaux de construction ;
  • La qualité des matériaux de finition et des équipements ;
  • Les particularités du terrain, dont dépendra le type de fondation (classique, profonde ou spéciale) à adopter, etc.

Notons que les tarifs de construction peuvent également varier fortement d’une région à l’autre, d’une ville à l’autre, voire d’un quartier à l’autre.

 

Comment calculer le budget de construction d'une maison contemporaine ?

La construction d’une maison contemporaine nécessite un budget un peu plus élevé qu’une maison classique. La différence de prix provient principalement des matériaux qui sont utilisés et des techniques de construction qui peuvent varier, suivant le modèle de la maison contemporaine que l’on désire faire construire.

Pour calculer le budget de construction moyen, il suffit de multiplier le prix au mètre carré par la surface de la maison.

Quel est le coût au mètre carré d’une maison contemporaine ?

Pour calculer ce budget, il existe une fourchette indicative au mètre carré construit qui varie entre 1500 € et 1800 € suivant le modèle de la maison contemporaine.

Ainsi pour une maison de 80 m², le budget moyen s’élève à 132 000 €. Pour une construction contemporaine de 100 m², celui-ci sera de 165 000 €.

Que comprend le budget de construction d’une maison contemporaine ?

Le montant moyen calculé comprend la réalisation des plans, le dépôt de permis de construire, certains frais incompressibles et la fourniture des matériaux de construction.

S’ajoutent à ce budget, les frais de notaires qui comprennent :

  • les frais de mutation ;
  • les émoluments du notaire ;
  • les débours et frais annexes.

 

Enfin, il faut additionner à l’ensemble, le montant de l’assurance Dommages Ouvrage, qui peut être souscrite indépendamment du contrat de constructeur de maison individuelle. Il est bon de noter qu’un constructeur peut ajouter dans le budget de construction de la maison, cette assurance qu’il propose généralement à un tarif plus avantageux.

Pour conclure, le Trésor Public perçoit, une année après la construction de la maison, une taxe d’aménagement. Celle-ci s’élève à environ 1 500 € pour une maison de 100 m². Il est donc indispensable de prévoir cette dépense dans le budget global de la construction d’une maison neuve.