Nos conseils

Clôtures de jardin : quelles alternatives ?

Une clôture de jardin avec un mur en parpaings ou en briques ne séduit pas tous les propriétaires. Heureusement, il existe des alternatives économiques et esthétiques à la clôture en dur, Maisons MCA vous dévoile lesquelles.

 

Le brise-vue pour clôturer son jardin et préserver son intimité

Pour préserver votre intimité et vous protéger des regards extérieurs, le brise-vue fait partie des solutions incontournables pour clôturer un jardin. Installé sur une clôture de type grillage (souple ou rigide), le brise-vue a l’avantage d’être économique (bien moins cher que des panneaux occultants) et personnalisable. Vous pouvez aisément le découper pour ajuster sa hauteur et sa largeur aux dimensions de votre clôture.

Il existe aujourd’hui des brise-vues de couleurs différentes pour disposer d’une alternative à la clôture en dur adaptée au style de votre maison. Vous en trouverez même avec des motifs pour un décor original et dépaysant.

Avant d’ériger votre clôture, pensez à vous renseigner auprès de votre mairie pour savoir s’il existe des restrictions de distance dans le plan local d’urbanisme.

 

Clôture de jardin : opter pour une clôture végétale

De nombreuses plantes permettent de dresser une clôture végétale esthétique et efficace autour de son jardin : troènes, cyprès, bambous… Cette deuxième alternative à la clôture classique présente plusieurs avantages :

  • Elle est économique ;
  • Elle est facile à mettre en place : quelques notions de jardinage suffisent ;
  • Elle est facile à entretenir. ;
  • Elle protège contre le vent et contre les regards.

Pour les néophytes et les nouveaux propriétaires d’une maison avec jardin, sachez qu’il existe dans le commerce des kits haie spécialement adaptés à cet usage.

Pour limiter les opérations d’entretien de votre clôture végétale (taille au printemps et à l’automne en fonction de la croissance des végétaux), vous pouvez opter pour une haie artificielle. Si vous préférez une haie naturelle, prenez soin de bien choisir les végétaux qui la constitueront. Soyez notamment attentif à l’exposition requise, à la résistance aux températures hivernales et à la vitesse de croissance des plantes.

Dans ce cas, vous serez également tenu d’entretenir régulièrement votre haie pour ne pas que les branchages envahissent le terrain de votre voisin.

Selon votre commune il se peut qu’il y ait des règles spécifiques qui viennent encadrer les plantations des particuliers auquel cas il vous faut vous référer aux règlements existants.

Si ça n’est pas le cas, c’est le Code civil qui détermine les distances à respecter par rapport à la limite de propriété. En effet vous devez respecter une distance de 0,5 mètre avec la limite de propriété voisine si votre plantation mesure moins de 2 mètres. Au-delà, vous devez respecter une distance de 2 mètres avec la limite de propriété voisine.