Nos conseils

Techniques de pose du parquet flottant

Le parquet flottant est simple et rapide à poser, ce qui explique son succès. Même s’il reste moins résistant que le parquet massif, il a également l’avantage de bien absorber le bruit. Quelles sont les différentes méthodes et étapes de pose du parquet flottant ? Voici les techniques pour une pose réussie.

 

Les méthodes de pose du parquet flottant

Vous avez le choix entre plusieurs techniques de pose pour la mise en place de votre parquet flottant.

La pose clouée

La pose clouée est une pose de qualité très difficile à mettre en œuvre. Elle demande généralement l’intervention d’un professionnel. Ce type de pose permet le passage de câbles et l’installation de panneaux isolants. Attention, elle est incompatible avec un sol chauffant.

La pose flottante

C’est la plus simple à réaliser et la plus utilisée pour la réalisation d’un plancher flottant. Elle est idéale car elle s’effectue sur tout type de support préexistant (ancien parquet, lino, chape de ciment, moquette etc.).

La pose collée

La pose collée s’applique également aux parquets flottants, et obligatoirement si vous disposez d’un plancher chauffant. On peut utiliser de la colle polyuréthane pour tous les types de parquet.

 

La pose classique du parquet flottant

La préparation avant la pose du parquet flottant

Le sol doit être propre, sans résidus d’un ancien revêtement ni poussière. La surface doit être parfaitement plane. Utilisez un enduit de ragréage auto-lissant si le sol n’est pas régulier. Vérifiez le taux d’humidité à l’aide d’un humidimètre. Il ne doit pas dépasser 3%. Insérez une couche de matériau d’isolation (une mousse pour l’isolation phonique et pour limiter l’humidité) avant la pose du parquet.

Les différentes étapes de pose du parquet flottant

Pour un effet de profondeur, posez le plancher en fonction du sens de la lumière si vous possédez une fenêtre. Dans le cas contraire, disposez le parquet dans le sens de la longueur. Posez la première lame en la bloquant contre le mur à l’aide d’une cale. Il faut laisser une distance de 8 à 10 mm entre le mur et les lames pour la pose des plinthes en fin de travaux. Emboitez les lames suivantes une à une au fur et à mesure que vous avancez dans la pièce. Vérifiez bien les mesures avant de coller les lames. Une fois la lame emboîtée et collée, tapez légèrement sur le côté afin d’améliorer l’adhérence des lames entre elles. Mettez une cale entre l’outil et le parquet pour éviter d’abimer les lattes. Pour la dernière lame de longueur, mesurez la dimension nécessaire et coupez la lame. La chute vous servira pour démarrer la rangée suivante. Utilisez un pied de biche pour la dernière lame de la largeur en vous appuyant sur le mur. Posez ensuite les plinthes dans les cales et clouez/collez-les.