8 conseils pour réussir votre premier achat immobilier

Devenir propriétaire : beaucoup de Français en rêvent ! Il faut dire que tous les voyants sont aujourd’hui au vert pour acquérir un bien immobilier. Les prix du marché sont en effet très intéressants et les taux d’intérêt proposés par les banques pour un prêt immobilier permettent à de plus en plus de personnes d’investir.

Même si les conditions sont favorables à l’achat, il n’est pas toujours évident de se lancer. Acheter une maison ou un appartement représente un investissement conséquent. L’aventure est d’autant plus effrayante lorsque vous n’avez aucune expérience dans le domaine.

Les primo-accédants sont ceux qui achètent un bien immobilier pour la première fois. Ce sont ces acheteurs qu’il faut rassurer et aider au maximum afin de les soutenir dans leur projet d’achat.

Vous faites partie de cette catégorie et vous souhaitez savoir comment préparer votre achat de maison individuelle ou d’appartement ? Découvrez nos 8 conseils pour ne pas vous tromper et réussir votre premier achat immobilier.

Primo-accédants - Comment faire son premier achat mmobilier-1

Fournir un dossier solide et complet aux banques

Très souvent, pour pouvoir accéder à la propriété, les acheteurs ont recours à un prêt immobilier auprès d’une banque. Les taux proposés par les banques peuvent être très intéressants et permettre au plus grand nombre de devenir propriétaire.

Toutefois, pour pouvoir emprunter, vous devrez constituer un dossier solide afin de convaincre les organismes bancaires. Plus le dossier sera complet et présenté avec sérieux et plus vous aurez de chance qu’un établissement bancaire vous fasse confiance. Pour que l’on vous accorde un prêt, fournir un dossier de demande complet est d’ailleurs obligatoire.

En plus de permettre de prouver votre capacité financière à rembourser votre prêt, votre dossier permet de faciliter vos démarches dans l’acquisition d’un bien immobilier. Plus le dossier est complet et plus vite vos démarches se concrétiseront.

Généralement, les établissements bancaires demandent les mêmes justificatifs :

  • Les documents personnels : pièce d’identité, justificatif de domicile, justificatif de situation familiale, contrat de travail.
  • Les documents financiers : bulletins de salaire, avis d’imposition, relevé de compte, justificatif d’apport personnel.
  • Les documents immobiliers : compromis de vente, contrat de réservation, contrat de construction.

Bon à savoir : la plupart des établissements bancaires demandent un apport (environ 10 % de la somme empruntée). Toutefois, il est possible sous certaines conditions de se voir accorder un prêt sans apport.

Bien calculer votre budget

L’erreur souvent commise par les primo-accédants est de ne pas correctement calculer leur budget pour leur projet immobilier. Il est en effet commun que les acheteurs se concentrent uniquement sur le prix de vente du bien sans penser à tous les autres frais que l’achat immobilier engendrera.

Avant toute chose, l’acheteur doit calculer sa capacité d’emprunt. Cette dernière se base notamment sur la profession et le statut de l’acquéreur, son apport, son taux d’endettement ou encore sa gestion financière. Ce sont grâce à ces critères que les banques accepteront ou non d’accorder un prêt. Le montant de ce dernier peut donc dépendre des critères préalablement cités.

Il est ensuite important de prendre en compte tous les frais liés à l’achat :

  • Les frais annexes au crédit immobilier (frais bancaires, assurance, garantie).
  • Les frais de l’agent immobilier ou du courtier.
  • Les frais de notaire.
  • Les frais de déménagement.
  • La taxe foncière.
  • Les charges énergétiques.
  • Les possibles charges de copropriété.

Primo-accédants - Comment faire son premier achat mmobilier-2

Obtenir des aides financières

Bonne nouvelle : lorsque l’on est primo-accédants, des aides financières de l’État sont disponibles ! En effet, un primo-accédant est bien souvent désavantagé vis-à-vis d’un acheteur déjà propriétaire, puisque ce dernier peut jouir de l’argent récolté grâce à la revente. Un primo-accédant n’a bien souvent pas ou peu d’apports.

Pour aider les primo-accédants, la loi française a mis en place des aides et subventions permettant de faciliter l’accès à la propriété. Le dispositif le plus connu est celui du PTZ (Prêt à Taux Zéro).

Pouvoir bénéficier d’un crédit immobilier sans intérêt  est donc possible ! Le Prêt à Taux Zéro est accordé aux primo-accédants pour l’achat d’une maison neuve (ou entièrement rénovée) faisant office de résidence principale. Le prêt à taux zéro doit obligatoire être conjoint à un crédit immobilier classique et peut représenter au maximum 40 % de la somme totale empruntée.

D’autres dispositifs peuvent être intéressants financièrement :

  • Le prêt épargne logement (PEL).
  • Le prêt conventionné.
  • Le prêt action logement.
  • Le prêt à l’accession sociale.
  • l’APL accession.

Bonus : opter pour l’immobilier neuf est beaucoup plus intéressant financièrement pour les primo-accédants. En plus de l’accès au PTZ, les frais de notaire dans le neuf sont beaucoup moins élevés. Enfin, une maison neuve sera généralement beaucoup moins gourmande en énergie ce qui permet de bénéficier de charges moins lourdes.

Faire appel à des professionnels

Devenir propriétaire est une étape importante dans la vie de chacun. Cette étape demande beaucoup d’énergie, de temps, d’argent et de connaissances du domaine. Tous ces ingrédients ne sont bien souvent pas réunis chez tous les acheteurs et cela est bien normal !

Il est important de faire appel à des professionnels pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Cela est d’autant plus vrai lorsque l’on est primo-accédant. Faire appel à un ou plusieurs professionnels sera un gage de sécurité. Vous serez accompagné et guidé afin d’accéder à la propriété sans encombre.

Ainsi, vous pouvez faire appel à :

  • Un agent immobilier : son rôle sera de vous accompagner lors de votre recherche. Il pourra vous aider à trouver le bien de vos rêves tout en faisant fonctionner son réseau. De plus, son expertise du marché vous permettra d’acheter au bon prix. Il pourra même se charger de la négociation de votre bien.
  • Un courtier en immobilier : véritable intermédiaire entre vous et les organismes bancaires, le courtier vous aide à obtenir des financements. Il vous conseille, négocie directement pour vous auprès des organismes financiers et vous permet de gagner beaucoup de temps et de réaliser de précieuses économies.
  • Un notaire : certains actes doivent nécessairement être réalisés auprès d’un notaire, mais il est également possible de faire appel à un cabinet notarial pour préparer correctement son acquisition immobilière.


Être attentif à la localisation du bien

Vous avez peut-être déjà en tête votre maison ou votre appartement idéal. Un critère sur lequel nous vous conseillons d’être attentif concerne la localisation. Une maison pourra sembler idéale à l’intérieur, mais il ne faut pas pour autant négliger ses alentours.

Soyez par exemple attentif à la distance entre le bien et votre travail ou l’école de vos enfants. Renseignez-vous également sur les transports en commun à proximité. Les kilomètres séparant votre maison ou votre appartement des endroits où vous devez vous rendre quotidiennement sont à prendre en compte dans votre budget.

Vous pouvez également questionner les habitants d’un village ou vos potentiels futurs voisins. Renseignez-vous sur les possibles nuisances sonores (voie ferrée, couloir aérien ou autoroute à proximité), sur les hypermarchés présents ou même sur l’ambiance générale dans le quartier.

La localisation du logement est aussi bien un facteur important pour votre bien-être que pour une éventuelle revente.

Primo-accédants - Comment faire son premier achat mmobilier-3

Prendre son temps avant de se décider

Que cela concerne la localisation ou bien tous les autres critères d’achat, nous vous conseillons de prendre votre temps avant de vous engager et de vous lancer dans l’acquisition d’un bien immobilier. Cela est peut-être plus facile à dire qu’à faire lorsque le coup de cœur est au rendez-vous pourtant ce conseil peut vous aider bien des déconvenues !

Visiter plusieurs biens vous permettra de les comparer et de vous conforter dans votre choix. Demander une contre-visite vous offrira la possibilité de vous rendre sur les lieux avec un professionnel capable d’analyser la maison ou l’appartement avec un œil plus distant et objectif. Cela permettra de s’assurer du bon état du logement.

Prendre son temps avant de s’engager est important surtout lorsqu’on choisit sa résidence principale : n’oubliez pas que vous résiderez chaque jour dans ce lieu !

Ne pas hésiter à négocier

C’est peut-être le conseil le plus délicat à mettre en place, pourtant il pourrait vous faire économiser quelques milliers d’euros. La négociation est un fait courant pour le domaine immobilier. Beaucoup de primo-accédants hésitent à la pratiquer de peur de voir leur offre refusée et le bien leur passer sous le nez.

Parfois la négociation n’a effectivement pas lieu d’être. Pour cela il faut se renseigner sur le prix du marché. En revanche, si le bien proposé possède quelques défauts, les travaux à prévoir par l’acheteur peuvent peser en faveur d’une négociation du prix à la baisse.

Tout l’intérêt de faire appel à un agent immobilier est de pouvoir déléguer cette partie à un professionnel qui a l’habitude de négocier les meilleurs prix pour ses clients.

L’argent économisé grâce à la négociation pourra vous permettre d’entreprendre des travaux dans le logement, de diminuer le montant de l’emprunt immobilier ou tout simplement pour financer d’autres projets.

Penser à la revente

Un primo-accédant a de très grandes chances de revendre son bien et parfois même bien avant la fin du remboursement de son crédit immobilier. En effet, les primo-accédants restent en moyenne 8 ans propriétaires de leur premier bien. Changement familial, mutation professionnelle, besoin et envie différents : les raisons d’une revente sont nombreuses.

Ainsi, il est important de penser à cette revente alors même que vous recherchez encore votre maison ou votre appartement. Votre bien pourra-t-il être revendu au même prix dans quelques années ? Le bien de vos rêves comporte-t-il des avantages qui plairont au plus grand nombre ?

Nous vous recommandons ces autres pages :